27.9.11

 

 

Ma sœur la vie, ma sœur mon amie. Sœur à jamais jeune et enjouée, sœur lunatique, amie fougueuse, imprévisible, tantôt prodigue, tantôt avare. Sœur frondeuse, amie fugueuse. Mais la mort, elle, comment la qualifier? Quelle sœur est-ce là, quelle amie effarante ?

Elle n'a pas d’âge, celle-là, et aucune saute d'humeur; elle n’est ni avare ni prodigue, et jamais elle ne fugue, Elle marche dans les pas de la vie, depuis le tout premier. Pas à pas, avec grande minutie, et une totale discrétion. Et un jour, à un instant donné que nul ne peut prévoir, elle accomplit un brusque saut, elle prend la place de proue — elle prend toute la place. Le rapt qu'elle commet est radical, irrévocable. Irréparable.


 

 

Sylvie Germain

in Le monde sans vous  p. 31

© Éditions Albin Michel, 2011


link do postPor VF, às 11:35  comentar

De Ana Vidigal a 22 de Novembro de 2011 às 23:56
Beijo Vera

pesquisar neste blog
 
mais sobre mim
Translator
sitemeter
contador sapo