1.11.10

 

 

 

 

A Ilha dos Mortos (1880)

Arnold Böcklin

 

 

Il n'est pas prouvé, mais peu m'importe, qu'Arnold Böcklin se soit inspiré de l'île San Michele pour peindre sa fameuse île des morts dont il a donné, tant elle eut rapidement de succès, cinq versions (entre 1880 et 1886). Freud en avait une reproduction dans son bureau, Clemenceau aussi, ai-je lu quelque part, et Lénine dans sa chambre à Zurich. Il semble bien qu’Hitler ait acheté une de ces versions, ce qui m'ennuie fort, tant ce tableau depuis longtemps me fascine. Ses longs cyprès, ses deux volumineux blocs de pierre où résident peut-être les gardiens des morts prisonniers et cette barque qui s'approche lentement du débarcadère pour y livrer son chargement ; un personnage vu de dos, sans visage, revêtu d'un suaire blanc. Le batelier, lui, s'apprête déjà à effectuer la traversée dans l'autre sens.


Qu’avaient-ils en commun, ceux que je viens de citer, pour subir ainsi la force d'attraction du tableau de Böcklin ? Qu' y voyaient-ils ? La figuration de leur propre mort ? de celle des autres ? Quel vœu était le leur ? Expédier à tout jamais dans l'île des morts ceux qu'ils haïssaient ou y débarquer eux- mêmes pour enfin y connaître la paix des cimetières ? Je crois plutôt qu'ils cherchaient ainsi à se séparer de la mort sans pourtant méconnaître son inéluctable survenue.


L'île San Michele - quelques centaines de mètres suffisent - est séparée par la lagune de la cité des vivants. L'île est là, à portée de regard, mais de l'autre côté de ce quai où je marche au soleil, à bonne distance de l'ombre des cyprès et des redoutables falaises de pierre.


J'ignore si Böcklin, adulé de son vivant, puis déprécié avant d'être redécouvert il y a quelque temps, est ce qu'on appelle un grand peintre. Mais je lui suis reconnaissant d'avoir su donner à la mort informe la forme d'un tableau et de nous permettre de croire que ce n'est pas la vie mais la mort qui est un songe.

 

 

J.-B. Pontalis

in Le Dormeur éveillé

© Mercure de France 2004



link do postPor VF, às 00:22  comentar

pesquisar neste blog
 
mais sobre mim
Translator
sitemeter
contador sapo